Thurin Louis Robert Marie

Etat civil

Né le 13 juin 1896, Rouen, S.-I.

Décès le 21 février 1916, Carency, Pas-de-Calais

Cause du décès : Tué à l'ennemi près du poste téléphonique où il travaillait (éclat d'obus à la tête)

Inhumé : Cimetière de Bonsecours

11e Régiment d'Artillerie, 8e Batterie

Grade : Aspirant (engagé volontaire)

Rouen Sud

Décoration : Décoré de la Médaille militaire à titre posthume en février 1920 et de la Croix de Guerre avec étoile d'argent.

Document officiel

Citations

Citation à l’ordre de la 130e Division n°41 du 3 avril 1916 : « Arrivé tout récemment sur le front. A montré dès les premiers jours un très grand sang-froid et une très belle bravoure. A été tué le 21 février 1916, alors que, sur la position de batterie très violemment bombardée, il aidait à transmettre les ordres du commandant de batterie. »

Notice biographique :

Passage au Lycée Corneille : Il intègre le Lycée Corneille le 1er octobre 1907 en 6e B. Il est en 5e B en 1908-1909 et 1909-1910, en 4e B en 1910-1911, en 3e B en 1911-1912, en 2e en 1912-1913, en 1ère D en 1913-1914, en Maths élém en 1914-1915. Il y remporte 6 ans de suite le prix d’excellence.

Situation familiale : Fils d’un entrepreneur de peinture, n°14 rue du Champ des Oiseaux. Il est né au n°79 boulevard Cauchoise à Rouen. Célibataire, il est domicilié n°14 rue du Champ des Oiseaux pendant le conflit.

Situation militaire : Il est étudiant au moment de son passage devant le conseil de révision en 1915. Degré d’instruction : 5 (bachelier). Il mesure 1 m 65. Classé dans la 3e partie de la liste en 1915. Incorporé à compter du 11 avril 1915, 2e canonnier conducteur (22e RA), passé au 11e RA (J. O. du 28 octobre 1915), aspirant le 3 novembre 1915 passé par l’Ecole d’application de Fontainebleau, parti à l’AD 130 (Artillerie divisionnaire) le 17 janvier 1916. « Mort pour la France » le 21 février 1916, rayé des contrôles le dit jour. Campagne contre l’Allemagne du 11 avril 1915 au 21 février 1916.

Maurice Barrès lui a consacré quelques lignes dans le journal l’Echo. Carlos Larronde lui a consacré une place dans son Anthologie des écrivains tombés à l’ennemi (Larousse). Son nom est également cité au Panthéon parmi les 560 écrivains morts pour la France.

Son nom figure sur le Monument aux morts du Lycée Corneille. Son nom figure sur le Monument aux morts de la ville de Rouen, cimetière Saint-Sever, Petit-Quevilly. Son nom figure sur les plaques commémoratives de l’église Saint-Romain de Rouen. Son nom figure sur la plaque commémorative des écrivains Morts pour la France, située au Panthéon à Paris 5e Arr. Son nom figure sur la plaque commémorative des écrivains normands Morts pour la France, située dans la bibliothèque municipale de Rouen. Son nom figure sur l’anneau de la Mémoire de Notre-Dame-de-Lorette qui répertorie les 578 606 combattants de toutes les nationalités, morts dans le Nord-Pas-de-Calais au cours de la Grande Guerre

Thurin Louis Robert Marie

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email