Morize Hector Eugène Marcel

Etat civil

Né le 19 janvier 1881, Rouen, S.-I.

Décès le 17 mai 1915, Notre-Dame-de-Lorette, Pas-de-Calais

Cause du décès : Blessures de guerre

Inhumé : Caveau familial, cimetière de Sotteville-lès-Rouen, Allée centrale, carré C, bordure, 29e tombe, perpétuelle n°767, après avoir été d'abord enterré à Ablin-Saint-Nazaire près d'Arras puis au cimetière de Notre-Dame-de-Lorette.

28e Régiment d'Infanterie, 11e Compagnie

Grade : Caporal puis Sous-lieutenant (11 mars 1915)

Rouen Nord

Décoration : Nommé chevalier de la Légion d'honneur. Décoré de la Croix de Guerre avec Palme et de la médaille du sauvetage.

Document officiel

Citations

Citation à l’ordre de l’Armée du 8 juillet 1915 : « Est tombé grièvement blessé en conduisant à la contre-attaque les débris de deux sections qui avaient perdu plus de la moitié de leur effectif. » Il est cité à l’ordre n°6 du Régiment du 10 novembre 1914 dans le JMO du 28e Régiment d’Infanterie en date du samedi 16 novembre 1914 : « Caporal Morize : chargé de la défense d’un poste difficile, s’est acquitté avec beaucoup d’initiative et de sang-froid de sa mission »

Notice biographique :

Passage au Lycée Corneille : Il intègre le Lycée Corneille le 1er avril 1889 en 9e. Il est en 8e A en 1890-1891, en 7e A en 1891-1892, en 6e A en 1892-1893, en 5e A en 1893-1894, en 4e A en 1894-1895, en 3e A en 1895-1896, en 2e A en 1896-1897, en Rhéto A en 1897-1898, en Maths élém en 1898-1899, mais il est exclu le 6 mai 1899 pour affaires disciplinaires. Son nom figure sur le Livre d’or des Anciens élèves du Lycée Corneille 1914-1918 (Typographie et lithographie Lucien Wolf, 1922).

Les appréciations le concernant durant l’année 1891-1892 alors qu’il est en 7e A, sont les suivantes : 1er Trimestre : Ne s’est pas encore lancé. S’il ne veut pas perdre plus de terrain, il faut qu’il reprenne vite ses bonnes habitudes. 2e Trimestre : Suit régulièrement la classe et fait des progrès. Il faut qu’il soigne mieux ses copies. 3e Trimestre : Esprit très éveillé, élève attentif. 4e Trimestre : Elève attentif et intelligent. Progrès satisfaisants cette année.

En 1908, il devient sociétaire de l’association des anciens élèves du lycée. Il est alors architecte et habite n°65 rue de Rennes à Paris.

Situation familiale : Fils d’un négociant, Alfred Esprit Morize, devenu ensuite rentier n°157 rue Garibaldi à Sotteville-lès-Rouen, et d’Elisabeth Cécile Amélie Ratiéville, sans profession. Il est né au n°81 rue Thiers. En 1896, il habite avec sa mère, rentière, n°86 rue Jeanne d’Arc. Hector est étudiant au moment de son incorporation en 1901 et vit alors n°5 rue du Cordier. Il est admis en 2e année à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris le 3 novembre 1903 où il poursuivra ses études jusqu’en 1909. Il obtient alors un total de 21 ½ valeurs dont 23e médaille en stéréotomie et dessin, il est en 1ère classe le 3 janvier 1906 et obtient un total de 18 ½ valeurs dont 12e seconde médaille en composition décorative. Il est diplômé de l’Ecole le 20 novembre 1909 (86e Promotion avec « un hospice de vieillards », dessins présentés au salon des artistes français de 1913, hospice départemental de vieillards à Villejuif, dessins publiés dans A. Guérinet, l’architecture aux salons, 1913, planches 127-128 et les salons d’architectures, 1913, p. 6-7. Il devint architecte de Paris, diplômé du Gouvernement, en 1914. Il a réalisé la maison de rapport, n°8 rue Castagnary dans le 15e Arrondissement en 1913, est membre de la SADG depuis le 2 janvier 1910 et figure encore dans l’annuaire en 1914. Avant son mariage, il était domicilié à Paris, n°65 rue de Rennes, avec sa mère. Il se marie le 16 décembre 1909 à Paris (14e Arrondissement) avec Hélène Fanchon.

Situation militaire : Degré d’instruction : 5. Il mesure 1 m 68. Dispensé en vertu de l’article 21 (fils unique de veuve) par le conseil de révision. Incorporé à compter du 14 novembre 1902 (39e RI), arrivé au Corps le 14 novembre. Soldat de 2e classe le 14 novembre 1902, envoyé dans la disponibilité de l’armée active le 19 septembre 1903 en attendant son passage dans la réserve. Passé dans la réserve de l’armée active le 1er novembre 1905, a accompli une première période d’exercices dans le 39e RI du 27 août au 23 septembre 1908 et une 2e période du 1er au 17 mars 1911. Mobilisé le 12 août 1914, soldat de 2e classe le dit jour, nommé caporal le 13 octobre 1914, passé au 28e RI le 21 octobre 1914, nommé sergent le 11 novembre 1914, nommé lieutenant à titre temporaire à dater du 9 mars 1915 (décision ministérielle du 16 mars 1915, J. O. du 20 mars 1915), disparu le 16 mai 1915 à Noulettes (avis officiel du 16 septembre 1915), décès fixé au 16 mai 1915 par jugement déclaratif de décès rendu par le tribunal civil de la Seine le 5 novembre 1920. « Mort pour la France ». Campagne contre l’Allemagne du 2 août 1914 au 16 mai 1915.

Son nom est cité dans le tableau d’encadrement du 28e RI en mars 1915, 3e Bataillon, 11e Compagnie, 3e Bataillon aux ordre d’Achille Hislaire, chef de bataillon. Tandis que l’aspirant Jean Galtier commandait au même moment la 9e Compagnie. Tous trois ont été élèves du Lycée Corneille.

Hector Morize figure également dans le livre d’Edmond Delaire, « Les architectes élèves de l’Ecole des Beaux-Arts (1793-1907) »

Son nom figure sur le Monument aux morts du Lycée Corneille. Son nom figure sur le Monument aux morts de la ville de Rouen, cimetière Saint-Sever, Petit-Quevilly. Son nom figure sur les plaques commémoratives du Monument aux morts de l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris, 14 rue Bonaparte, 6e Arrondissement. Son nom figure sur l’anneau de la Mémoire de Notre-Dame-de-Lorette qui répertorie les 578 606 combattants de toutes les nationalités, morts dans le Nord-Pas-de-Calais au cours de la Grande Guerre

Morize Hector Eugène Marcel

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email