Thomas Albert Louis Gaston

Etat civil

Né le 25 août 1887, Mont-Saint-Aignan, S.-I.

Décès le 12 février 1916, Tracy-le-Mont, Oise

Cause du décès : Tué à l'ennemi, par un obus sur la position de batterie

Inhumé : Cimetière de l'Ouest

43e Régiment d'Artillerie, 21e Batterie

Grade : Adjudant

Rouen Nord

Décoration : Décoré de la Médaille Militaire à titre posthume (J. O. du 9 juillet 1919, décret du 1er octobre 1918, avis du 43e RA du 14 juillet 1919) et de la Croix de Guerre avec étoile de bronze.

Document officiel

Citations

Citation à l’ordre de la Division par ordre général 99 du 21 février 1916 : « Le 12 février 1916, une pièce de sa batterie venant d’être mise hors de combat par l’éclatement d’un obus de gros calibre qui avait blessé sérieusement un sou-officier et un homme, a été tué au moment où, malgré un bombardement intense, il se portait auprès de ceux-ci pour leur prodiguer ses soins. »

Notice biographique :

Situation familiale  Fils d’Etienne Auguste Thomas, employé de commerce et de Ismérie Gabrielle Lafosse, sans profession, domiciliés à Mont-Saint-Aignan. Il est employé de commerce et habite à Maromme au moment de son passage devant le conseil de révision. Le 25 juin 1914, il demeure n°3 rue Crevier à Rouen. Il épouse Eugénie Marguerite Georgette Bertin le 23 mai 1914 à Rouen.

Situation militaire : Inscrit sous le n°133 de la liste du canton de Maromme. Classé dans la 1ère partie de la liste en 1908. Il mesure 1 m 68. Degré : 3. Incorporé à compter du 7 octobre 1908. Arrivé au Corps le 7 dudit (22e RA). Brigadier le 26 septembre 1909. Maréchal des logis le 21 avril 1910. Envoyé dans la disponibilité de l’Armée active le 25 septembre 1910. Certificat de bonne conduite accordé. A accompli une période d’exercices dans le 43e RA du 9 au 31 août 1912. Nommé maréchal des logis chef le 18 décembre 1912. Mobilisé le 3 août 1914, a rejoint son Corps (43e RA). Nommé adjudant le 20 septembre 1914. Tué à l’ennemi près de Tracy-le-Mont le 12 février 1916 (avis du Corps du 14 mars 1916). il a été payé le 30 mars 1916 à madame veuve Thomas, n°3 rue Crevier à Rouen, un secours de 200 francs (avis du 43e RA du 2 juin 1916). Campagne contre l’Allemagne du 3 août 1914 au 12 février 1916.

Son nom figure sur le Monument aux morts de la ville de Rouen, cimetière Saint-Sever, Petit-Quevilly. Son nom figure sur les plaques commémoratives de l’église Saint-Thomas Becket à Mont-Saint-Aignan.

Thomas Albert Louis Gaston

Fermer le menu